«Senyoria és una novel·la d’intriga trepidant, una obra que gira al voltant de la llei i de la justícia humanes, una narració molt ben construïda, d’estructura impecable, amb uns personatges tan versemblants que no semblen ficticis.» Maria Roser Trilla, Pen Català

Oeuvre » Roman » L'ombra de l'eunuc (L'ombre de l'eunuque)

L'ombra de l'eunuc (L'ombre de l'eunuque)

L'ombra de l'eunuc (L'ombre de l'eunuque)

Ed. Proa. Barcelona, 1996

Alban Berg l'a dit dans le Concerto pour violon et orchestre. Jaume Cabré le dit dans ce roman.

Prix littéraires obtenus

  • Premi Ciutat de Barcelona, 1997
  • Premi de la Crítica Serra d'Or, 1997
  • Premi Lletra d'Or, 1997

Contenu connexe

 

Traductions de L'ombra de l'eunuc (L'ombre de l'eunuque)

De schaduw van de eunuch
Néerlandais
De schaduw van de eunuch
Trad: Pieter Lamberts & Joan Garrit.
Uitgeverij Signatuur.
Utrecht 2016

Cień eunucha
Polonais
Cień eunucha
Trad: Anna Sawicka.
Wydawnictwo Marginesy.
Warszawa 2016

La sombra del eunuco
Espagnol
La sombra del eunuco
Trad: Concha Cardeñoso Sáenz de Miera.
Ediciones Destino. Colección Áncora y Delfín 1352.
Barcelona, 2015

L'ombra dell'eunuco
Italien
L'ombra dell'eunuco
Trad: Stefania Maria Ciminelli.
La Nuova Frontiera.
Roma, 2010

Evnuhova senca
Slovène
Evnuhova senca
Trad: Simona Škrabec.
Ed. Beletrina.
Ljubljana, 2006

L'ombre de l'eunuque
Français
L'ombre de l'eunuque
Trad: Bernard Lesfargues.
Christian Bourgois Éditeur.
2006

Umbra eunucului
Roumain
Umbra eunucului
Trad: Jana Balacciu Matei.
Editura Meronia.
Bucarest, 2004

Fragment · PDF
Az eunuch Árnyéka
Hongrois
Az eunuch Árnyéka
Trad: Tomcsányi Zsuzsanna.
Európa Könyvkiadó.
Budapest, 2004.

Jaume Cabré


Diplômé en Philologie Catalane par l'Université de Barcelone, enseignant agrégé dans le secondaire en disponibilité. Il est membre de la Secció Filològica de l'Institut d'Estudis Catalans.

Lire plus

D'autres travaux

/Pluja seca
+
/Les incerteses
+
/L'home de Sau
+
Le lecteur de littérature sait qu'écrire est créer et comprend la poétesse polonaise Wislawa Szymborska lorsqu'elle dit qu'en prononçant le mot 'Rien' on a déjà crée quelque chose qui n'a pas de place dans aucune non-existence. Ou qu'en prononçant le mot 'Silence' on le détruit
 
+
 
+
 
+
 
+
 
+
 
+
 
+
 
+